Ma déco Halloween : on se croirait presque à Poudlard

On m’a demandé quelques tutos pour ma déco Halloween sur le thème « J’ai 27 ans et je fais une Harry Potter Party, j’ai une très bonne santé mentale »

Déjà pour une bonne entrée en matière il faut savoir que la déco C’EST PAS MON TRUC ! Il suffit de mettre un pied chez moi pour s’en rendre compte. J’ai fais de GROS GROS EFFORTS pour cette soirée, j’ai passé des heures à chercher des idées, des astuces, tout pour faire ma déco moi-même (bien sûr) et à moindre frais.

L’avantage n°1 c’est que chez moi c’est tout petit : le rez de chaussée d’un appart’ de 35 m² ce sera rapidement décoré.
L’avantage n°2 c’est que le bricolage ça c’est mon truc (et quand je sais pas faire j’appelle maman évidement).
L’avantage n°3 c’est que chez moi c’est tout petit mais je trouve quand même la place d’entasser plein de choses inutiles qu’on appelle bazar récup’. Et pour ce que je ne trouve pas chez moi j’ai des amis et voisins qui sont ravis de me prendre pour une poubelle et de me filer pleins de trucs très inutiles.

 

Galerie de Portraits :

Ça c’était facile ! Un simple petit tour sur google et on trouve toutes les images dont on a besoin pour faire sa galerie de portraits rapide et pas chère.
J’ai imprimé des « portraits » de tailles différentes et j’ai découpé dans du carton pour faire les cadres. Un petit passage à la peinture dorée et le tour est joué. Facile quoi ! Je n’ai pas cherché à faire dans l’authentique et j’ai imprimé un peu tout et n’importe quoi, je cherchais juste à avoir cet effet « galerie ».

DSC_1476

J’ai fait de même avec les blasons des maisons Poufsouffle, Griffondor, Serdaigle et Serpentard, que j’ai placé en face de la « galerie » juste au dessus du canapé.

DSC_1480 copie

 

La bièraubeurre (butterbeer), incontournable :

Là je n’ai pas fait dans l’originalité en inventant ou en réalisant une recette (mais il y en a des centaines qui existent, attention cependant aux recettes américaines si vous voulez tester : elles sont hyper sucrées). J’ai simplement pris des bouteilles de bière (c’est une soirée pour les grands, j’ai le droit), décollé laborieusement les étiquettes et je les ai remplacées par des étiquettes « Butterbeer »

DSC_1473

 

La carte du Maraudeur :

Je ne suis pas douée pour les activités autour du papier mais je me suis dit qu’il m’en fallait une. J’ai cherché longtemps un tuto ou des images prêtes à imprimer et après quelques heures et plusieurs fausses pistes j’ai trouvé ce tuto (en français pour une fois) En tout 7 feuilles format A4 à imprimer, pas difficile à faire quand on aime jouer avec le papier, assez rapide si on s’y prend bien et résultat plus que satisfaisant. Il n’y a pas tous les dépliants à l’intérieur comme sur la vraie Carte du Maraudeur mais c’est la plus complète que j’aie pu trouver.

« Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises »

carte du maraudeur (1)

Pour vieillir mon papier le thé et même le café n’ont pas suffi. J’ai donc dilué de la peinture acrylique marron et jaune dans un grand volume d’eau et je me suis servie d’une éponge pour appliquer mon mélange en tapotant sur mes feuilles.

« Méfait accompli »

carte du maraudeur (2)

 

Les potions :

Là c’est le moment où je me transforme en poubelle pour mes voisins/amis et en super maître des potions prête à prendre un cours particulier avec le majestueux Severus Rogue. J’ai récupéré des fioles, bouteilles, verrines et autres récipients en verre ou plastique translucide, je les ai remplis de « liquides » magiques et carrément maléfiques et j’ai étiqueté chaque potion.

Pour les étiquettes de potions j’ai aussi trouvé ça sur google image et sur pinterest. Je les voulais écrites in english donc je n’ai pas cherché en français mais ça doit pouvoir se trouver.

Pour les potions magiques je me suis amusée à remplir les fioles avec tout simplement de l’eau (ou limonade) et du sirop ou des jus de fruits. La magie se trouve dans la couleur car j’ai modifié les couleurs habituellement associées à chaque goût en ajoutant quelques gouttes de colorant alimentaire. Grenadine verte et citron bleu, assez déroutant !
Pour les potions carrément maléfiques j’ai fait pareil, à la différence près que, très inspirée par mon coté obscur et après deux ou trois leçons avec le Professeur Rogue, j’ai rempli mes flacons de choses un peu moins bonnes… du lait au poivre par exemple (hum! miam!)

Certaines de mes potions ne sont pas faites pour être goûtées et sont purement décoratives. J’ai pris des ampoules usagées (je ne sais pas pourquoi mais je ne les jette jamais), je les ai peintes et j’ai collé les étiquettes de potions dessus. J’aime bien le résultat.

Un super socle lumineux pour des potions vraiment magiques :

Réalisé avec trois fois rien c’est d’après moi LE TRUC le plus mieux de tout ce que j’ai fait pour cette soirée.
Je n’ai eu besoin que d’un carton (la boite de mon clavier d’ordi avait les dimensions parfaites) et de petites lampes, celles qu’on met dans les armoires (une guirlande lumineuse à LEDS qui ne clignote pas aurait été parfaite mais comme je ne fête jamais Noël je n’en avais pas).

Sur une des faces de mon carton j’ai marqué le contour de chaque bouteille de potion, découpé l’intérieur de mes marques, un peu plus petit que la taille de mes flacons. J’ai repeint le carton à la peinture en bombe.
Une fois que c’était sec j’ai caché mes petites lampes à l’intérieur de la boite et j’ai bien fermé/scotché de façon à ce que la lumière ne filtre pas ailleurs que sous mes potions. J’ai posé mes potions dessus et…

oh! magie !

10799648_10205797396521264_342109767_n

10755007_10205797396801271_1833280571_n

 

 Les friandises sont arrivées par Hibou Postal (« Owl post »):

J’ai tout simplement imprimé l’image « hibou postal » sur les enveloppes en papier kraft et j’ai écrit le nom de chaque invité sur son enveloppe. Je les ai remplies non pas de bonbons mais de petits carrés de chocolats fourrés.

DSC_1471

 

Les vraies fausses chandelles :

Cette année à Poudlard les chandelles ne flotteront pas au plafond car j’ai eu trop la flemme d’y accrocher un fil pour les suspendre… et aussi parce que mon plafond est bas et mon Serdaigle préféré est très grand… Mais elles auront au moins le mérite de briller pour de vrai et sans risquer de brûler les petits maladroits.

J’ai trouvé des chandelles à LED au rayon articles de noël. Ce sont des petits socles avec une ampoule en forme de flamme, la lumière vacille comme une vraie chandelle.
Pour créer une vraie forme de chandelle j’ai utilisé des rouleaux de papier wc vides que j’ai recoupé à des tailles différentes. Avec de la colle à chaud j’ai fait les formes dégoulinantes et j’ai peint en blanc.
J’ai collé les socles de chandelles à l’intérieur, la taille correspondait parfaitement. Et voilà !

1457762_10203099537304469_32302784082107293_n

10365860_10203099537664478_7934842397084922082_n

 

***

Voilà c’est à peu près tout ce que j’ai à dire sur la déco… Il y a une quantité astronomique de tutos qu’on peut trouver sur le net (pînterest est super pour ça) Bon c’est sûr beaucoup sont en anglais mais avec souvent plein d’images donc ça reste assez facile quand même.

Je ferai sûrement une autre Harry Potter Party dans un avenir proche, je m’y prendrai un peu plus tôt et j’espère que ce sera plus élaboré.
En attendant je travaille sur une « Lord of the Ring Party », il me reste à trouver un nain et un elfe et je pourrais enfiler mon costume de hobbit ♥

Publicités

Mon costume d’Halloween aux couleurs de Poufsouffle…. en retard !

L’autre jour en publiant l‘article sur mes créations bijoux je me suis rendue compte que j’avais COMPLÈTEMENT zappé de poster la suite et fin de mon aventure à Poudlard à Halloween dernier. Honte sur moi !

Alors voilà on est en janvier et je vais enfin vous montrer mon costume d’Halloween…

Si vous avez raté le début de l’histoire :
– l’article sur le projet et la création des accessoires c’est par ici
– la création du costume c’est par là

Désolée de la qualité des photos qui n’est pas terrible…

***
Après avoir reçu nos lettres…

10799537_10205797412761670_925220663_n
livrées par Hibou Postal et remplies de bons chocolats

***
Nous avons pris le chemin de Poudlard

10751870_10205797422761920_1737247680_n
alohomora !
10799523_10205797415841747_821171087_n
je suis trop balèze en sortilèges !
10754994_10205797394041202_1724984219_n
bon la « Galerie de Portraits » en pleine lumière c’est moche mais avec la lumière tamisée pendant la soirée c’était vraiment top !

***

Nous avons pu déguster une bonne Bièraubeurre !

10751616_10205797405681493_1581483292_n

***

On a pris un cours de potions avec le Professeur Rogue ♥

10755007_10205797396801271_1833280571_n

10799648_10205797396521264_342109767_n
Pour la petite histoire toutes ces potions étaient comestibles, ce qui ne veut pas dire qu’elles avaient toutes bon goût… essayez le lait au poivre et le café à la bolognaise vous verrez de quoi je parle !

***

On a fait quelques duels

10805238_10205797431802146_499808681_n
Expelliarmus !
10799591_10205797431282133_922533120_n
Impedimenta !


***

Et Pattenrond Toska était ravi d’être le chat-star de la soirée !

10749178_10205797409681593_714079739_n

 ***

Cette soirée était plutôt sympa même si on a eu quelques critiques (les gens sont des abrutis et n’ont pas d’humour, non un costume de Serdaigle ne ressemble pas à un uniforme de contrôleur sncf et oui un adulte a le droit de se déguiser en autre chose qu’une infirmière cochonne ou un zombie) A part ça on s’est bien amusés et on a même fait de belles rencontres avec d’autres Potter-fan.
Il n’y a plus qu’à trouver une nouvelle idée pour Halloween prochain ! 🙂

Défi d’Halloween : mon costume de sorcière aux couleurs de Poufsouffle (suite)

Si vous avez raté le début de mon projet, avec la baguette de sorcier à faire pâlir Ollivander, la cravate Poufsouffle et l’astuce pour créer les écussons aux couleurs de votre maison c’est par là

Jour 3 : la robe de sorcier

J’étais partie sur un patron trouvé sur le net, un peu complexe mais vraiment top. Sauf qu’entre-temps une amie a voulu faire son costume aux couleurs de Serdaigle et la couture c’est pas son truc (je ne sais même pas si elle a déjà touché une MAC) Donc à la dernière minute j’ai cherché un patron ultra simple pour faire la robe de sorcier. Et là j’ai trouvé ça sur Burdastyle. Parfait ! Le schéma est clair, les mesures suggérées sont pas mal (j’ai élargi le bas des manches),c’est en taille adulte et pour l’assemblage il y a quelques notes (en anglais) que j’ai suivies à la lettre. (On voit mieux le schéma ici)

Une petite précision qui d’après moi manque à ce schéma :
Si tracer la forme de l’emmanchure (et la manche) vous inquiète, en fait c’est pas bien compliqué. Tracez quelque chose qui ressemble au schéma, coupez le patron, testez sur vous. Et si ça va recopiez la même courbe pour le devant et le dos. Mesurez la longueur de l’emmanchure sur le devant (de l’épaule jusque sous le bras, la courbe quoi). Pour le haut de la manche vous devrez avoir exactement la même longueur.

J’ai utilisé :

  • 3 m de tissu noir, du burlington (ça ne froisse pas, c’est fluide, c’est génial)
  • 1 m de tissu satiné pour doublure jaune/doré (j’ai coupé mes pièces dans la largeur et non dans la hauteur)

En 1h30 j’ai largement eu le temps de coudre toute la partie noire. Et mon costume d’Halloween commence à prendre forme ! 😉

robe de sorcier Poufsouffle jour 1

Jour 5 : la robe de sorcier qui ne vient pas du Chemin de Traverse

Il est temps de coudre la doublure et pour moi –parce que n’est pas Poufsouffle qui veut– ce sera jaune/doré of course !

J’ai coupé mon tissu dans la largeur (et non dans la hauteur comme on le fait normalement) afin d’économiser au max la doublure. Un mètre a suffi pour doubler la capuche, une bande de 10 cm sur les devants et les manches (que j’ai entièrement doublées) Au départ j’ai voulu faire ça bien avec des points invisibles, à la main et puis au final je me suis dit « et zut après tout c’est qu’un déguisement et tu vas le porter 3h dans ta vie alors pourquoi tu te prends la tête ma pauvre Delphine ? » Et puis coudre à la main quand on a une atèle au poignet bah c’est pas vraiment évident. Du coup vu de l’intérieur mes finitions sont un peu grossières mais tant pis. Vu de l’extérieur c’est pas mal, c’est même plutôt bien en fait.

J’ai ajouté une petite poche cachée à l’intérieur de la doublure pour pouvoir ranger ma baguette et pouvoir dégainer rapidement si jamais je croise un Mangemort, un Détraqueur, Voldemort lui-même, Bellatrix Lestrange (comme je te hais), quelqu’un que j’aime pas, un ex….

Voilà pour ma robe de sorcier !
Ça vient pas de chez Madame Guipure mais on y croit !

A ce stade il me reste à coudre l’écusson avec le blason Poufsouffle (in english pour moi ce qui donnera Hufflepuff) et les deux boutons de la fermeture.

robe de sorcier Poufsouffle jour 2

Coût total : 29.70 € (ça m’aurait coûté moitié moins cher si j’avais eu le temps de commander mon tissu sur le net)

***

Si je devais changer quelque chose à ce costume :
Déjà je prendrais plus de temps pour le faire plus sérieusement, les finitions cra-cra j’aime pas trop.
Je ferai des manches un peu plus larges, et pourtant je les ai déjà élargies par rapport au schéma/patron dont je me suis servie.
Je changerai la forme de la capuche. Si vous devez suivre le même patron que moi faites quelque chose de plus arrondi, ne coupez pas votre tissu tout droit mais plutôt dans une jolie courbe jusqu’à la pointe (sur le haut et sur le derrière de la capuche)
Pour ce qui est de la baguette et des autres petits détails, rien à redire, c’est parfait !

***

Ce projet m’a vraiment plu et moi qui étais fâchée depuis un bon moment avec la couture je crois que ça y est on est réconciliées ! Du coup je vais peut être faire quelques « costumes » de temps en temps…. En plus je crois avoir fait naître des vocations parmi mes amis, qui ont suivi mes conseils pour faire leur propre costume. Une Serpentard, un Griffondor et deux Serdaigle se sont donc joints à moi 😉

***

Pour voir la suite et les photos des costumes portés il faudra attendre Halloween !

Défi d’Halloween : mon costume de sorcière aux couleurs de Poufsouffle

Tous les ans pour Halloween je me retrouve dans la même situation : j’arrive chez des amis pour une soirée « normale » et je me trouve face à face avec des gens costumés, sauf que moi bah c’est pas mon cas et j’ai l’air débile. Du coup je dois improviser un costume ridicule à base de noir, à la va-vite, et je me retrouve en ce que j’appellerai costume de gothique/fille de joie plutôt merdique. Et j’ai honte. Tous les ans.
Alors cette année je me lance un défi de dernière minute : réaliser mon costume d’Halloween, 100% fait-main, avec un mini budget, en une semaine.
Vous avez tous lu ou vu au moins un des Harry Potter ? Alors quoi de mieux qu’un costume de sorcière aux couleurs de la maison Poufsouffle ?

Pour mon costume j’ai déjà :

  • une chemise blanche, gentiment prêtée par une amie
  • le pantalon (un jean noir fera l’affaire)
  • je fais l’impasse sur le pull (de toute façon ce sera caché par la robe) et le chapeau parce que c’est trop moche

Je vais devoir faire :

  • la baguette
  • la cravate
  • la robe de sorcier
  • l’écharpe, si j’ai le temps

***

Jour 1 : La baguette de sorcier à faire pâlir Ollivander

J’ai utilisé :

  • une baguette (asiatique, celles pour manger, est ce que ça porte un autre nom?) qui trainait dans un tiroir
  • de la colle à chaud (si vous n’en avez pas j’ai testé d’autres techniques, voir plus bas***)
  • des perles et autres éléments en relief pouvant servir à texturer, bref ce qui me passait sous la main
  • de la peinture acrylique marron et noire (et de la peinture en bombe blanche mais ce n’est pas indispensable)
  • un pinceau et un chiffon cra-cra

C’est très facile ! Avec la colle bien chaude il faut faire des formes « dégoulinantes » sur le haut du manche de la baguette. Avec les doigts (mouillés) ou un cure dents vous pouvez sculpter la forme de la colle. Attention à ne pas vous brûler, c’est très chaud ! La colle est malléable même lorsqu’elle est tiède. Ajoutez des perles de différentes formes ou taille dans la colle bien chaude, ça créera des textures et un effet vermoulu. Puis laisser sécher. C’est moche. C’est normal.
Une fois la colle sèche j’ai passé une sous-couche de peinture à la bombe mais cette étape n’est pas obligatoire.
Tout est bien sec, on passe à la peinture ! C’est sensé être du bois donc on peint en marron, deux couches au moins en laissant bien sécher à chaque fois. A partir du moment où la couleur est uniforme vous pouvez soit laisser comme ça, soit faire un effet patine.
Pour l’effet patine j’ai utilisé la peinture noire. Il faut mélanger de la peinture avec un peu d’eau, assez pour que la couleur devienne translucide (un peu comme de l’encre). Avec le pinceau passez grossièrement le mélange sur votre baguette en insistant dans les creux. Puis essuyez avec le chiffon, la peinture va automatiquement s’enlever sur les reliefs et rester dans les creux. Vous pouvez répéter cette étape plusieurs fois si besoin.
J’ai utilisé ce tuto comme base (en images)

Voilà ce que donne mon 1er essai :

DSC_1459 copie

*** Si vous n’avez pas de pistolet à colle vous pouvez utiliser du mastic ça marche super bien (testé mais je n’ai pas de photos) ou de la Fimo en surveillant bien la cuisson. La Fimo c’est très pratique, surtout si vous voulez une forme plus travaillée et plus précise. Attention cependant à bien utiliser une baguette en bois et non en plastique, attention aussi si vous ajoutez des perles car elles pourraient fondre.
Pour vous j’ai donc testé la solution Fimo ! Sur mon test je m’en suis servie pour faire le petit « serpentin » autour de la baguette (avec de la colle c’est mission impossible) et les autres « choses » jaunes. J’ai mis au four à 100° pendant 15 min. Et pas de catastrophe ! Puis j’ai continué avec de la colle à chaud parce que j’aime beaucoup le rendu et des perles. Par mesure de précaution j’ai quand même collé les éléments en Fimo. Et hop! peinture!

baguette de sorcier étape 1 fimo

baguette de sorcier version 2 (1)

baguette de sorcier version 2 (3)

baguette de sorcier version 2 (2)
J’ai tenté de lancer un sort « Accio Professeur Rogue », ça n’a pas fonctionné. Tant pis. J’aurai essayé.

Coût total : 0 €

 ***

Jour 2 : Les écussons Poufsouffle et la cravate

Là je me suis trouvée face à un gros problème : je n’ai pas d’écusson chez moi (et je ne vais sûrement pas en trouver au magasin au coin de la rue), pas le temps de commander et de le recevoir avant le Jour-J et –j’avoue– trop radine pour en acheter, surtout qu’il m’en faut 2, peut être 3 si je fais l’écharpe.
Autre problème : je n’ai pas de tissu de la bonne couleur, jaune à rayures noires non non j’ai pas ça chez moi ni en magasin.
Ma solution ? appeler ma maman ! 😀 Sa réponse : imprime donc ton tissu ma p’tite !

Parce qu’il y a de la magie dans mon costume :
Imprimer du tissu chez vous c’est possible !

Vous aurez besoin de :

  • tissu, bien évidemment, clair et même blanc de préférence, pas trop épais
  • de colle en spray repositionnable (pour tissu, sinon c’est pas grave ça marchera quand même)
  • de feuilles de papier ordinaire, format A4
  • d’une imprimante jet d’encre

– Découpez le tissu un peu plus grand que la feuille A4
– Encollez la feuille et la poser sur le tissu en lissant bien avec la main et laisser sécher quelques minutes.
– Recoupez les marges du tissu le long de la feuille
– Imprimez votre image (réglage imprimante comme pour une photo sur papier mat)
– Laissez bien sécher l’encre (environ 2h), décollez le papier et repassez votre image à fer doux sans vapeur pour fixer l’encre. (Si vous voulez une image qui dure longtemps même après lavage il faudra pulvériser un peu de vinaigre blanc mélangée à de l’eau avant de repasser votre image)

Et voilà pour mon 1er écusson imprimé ! Résultat tout simplement bluffant !

écusson Hufflepuff (Poufsouffle)

J’ai ensuite découpé autour et posé un thermocollant assez rigide au dos. Pour la finition des bords j’ai simplement fait un point zigzag très serré autour. Et j’ai préparé deux autres écussons.

écusson hufflepuff terminé
La cravate Poufsouffle :

J’ai utilisé ce patron de cravate  (c’est en anglais mais peu importe puisque le patron est imprimable en taille réelle et les explications de montage sont en images). J’ai dû modifier la taille en enlevant 1cm de chaque coté sur les longs bords et en raccourcissant de 5 cm. Puis j’ai utilisé le patron sans ajouter de valeurs de couture.
Pour le tissu j’ai dû faire comme pour l’écusson et imprimer mon motif jaune à rayures noires sur un tissu satiné blanc (donc sur du satiné l’impression maison ça marche aussi!) Un peu galère puisque je suis limitée par du format A4 (non je n’ai pas osé aller au magasin de photocopies avec mon papier A3 encollé de tissu… ) et du coup il m’aura fallu 5 feuilles et beaucoup d’encre jaune 😀
Vu qu’on m’a posé la question sur facebook pour savoir si oui ou non je me suis embêtée à faire coïncider les rayures lorsque j’ai assemblé mes « feuilles » de tissu, voici ma réponse: « Pour la cravate non je suis peut être folle mais pas assez pour m’embêter à faire coïncider des rayures ! Bon en fait si je l’ai fait sur la partie de devant, celle qu’on voit, et tout simplement j’ai cousu 2 rayures noires l’une sur l’autre (ça se voit un peu sur ma cravate c’est la rayure qui parait plus large, j’ai un peu foiré) Pour le reste j’ai posé mon patron un peu à l’arrache en faisant des raccordements là où ce n’était pas prévu afin d’économiser au max mon tissu (et mon encre surtout) Donc là où ça ne se voit pas les rayures ne sont pas raccordées »

Le résultat est plutôt cool non ?

cravate hufflepuff halloween 2014

Coût total : 0 €

***

DSC_1463

***

A suivre au prochain article : la robe de sorcier !

Corset fleuri…

J’ai ressorti la MAC quelques jours, le temps de réaliser le corset fleuri d’Audrey, un corset en toute simplicité à la coupe basique, dans le cadre de son projet d’art appliqué… et oui c’est son sujet et c’est moi qui bosse !!! :p

corset fleuri pas à pas - preview

A propos du patron…
Audrey n’ayant jamais porté de corset auparavant j’ai voulu faire une réduction de taille minimale (autour de 6-8 cm) mais dans mon élan en traçant le patron, et avec la force de l’habitude, la réduction est vite passée à 12 cm… Bon c’était un peu dur pour elle au début mais finalement elle s’y est habituée très vite 🙂
La coupe est relativement basique, pour un corset facile à porter, avec 10 pans en tout et les baleines placées entre chaque.

 

corset fleuri pas à pas - preview

Les matériaux…
Réalisé avec un tissu fleuri en coton, dans les tons beige et marron. Coudre un corset en utilisant du coton : j’adore ! Rien ne bouge, rien ne glisse et je trouve aussi que ça aide pas mal à éviter les petits plis moches qu’on peut voir parfois. J’ai quand même utilisé un thermocollant fin pour entoiler le tissu et éviter le risque de déchirure dû à la tension au niveau des coutures.
La doublure est en coutil blanc (indispensable à la bonne tenue du corset et pour résister à la tension)

 

corset fleuri pas à pas - preview

Résultat…
Audrey est ravie, c’est le principal non ?
Sinon pour mon avis à moi je dirais que c’est un corset plutôt sympa à regarder, même pour moi qui ne suis pas une grande maniaque des fleurs. Couleurs neutres, corset passe-partout et peu (voire pas) contraignant, à porter seul ou même sous un vêtement.
Il a des défauts qui me crèvent les yeux même si les autres ne semblent pas les voir. Quelques plis disgracieux que je n’ai pas réussi à gommer totalement et un souci au niveau de la poitrine de droite dû -je pense- à un mauvais pli de la baleine mais dans l’ensemble je dirais que ça peut aller.

Mais je ne me suis toujours pas réconciliée avec la couture et j’avoue que c’est pourtant ce que j’espérais quand j’ai accepté ce projet…

 

corset fleuri pas à pas - preview

Allez au boulot !
Ce genre de corset est vraiment facile à coudre du coup l’aventure a été plutôt courte. Pas de problème particulier au long de ce projet, seulement un petit cafouillage sur la toile d’essayage de départ dû à ma stupidité légendaire…
Et c’est parce que ce projet est très simple que je l’ai choisi pour vous faire tout un dossier sur la réalisation d’un corset. En plus du patron qui sera téléchargeable gratuitement et imprimable en taille réelle, je vous prépare plusieurs articles sur la méthode facile pour remettre un patron à ses propres mesures, un petit topo sur l’indispensable toile d’essayage et aussi quelques conseils et astuces pour assembler votre corset. J’espère que ça vous sera utile 🙂

 

Allez une petite dernière parce qu’on peut rigoler et faire l’andouille même quand on porte un corset !

Corset Audrey

 

***

AU PROCHAIN ARTICLE : le patron du corset à télécharger… 🙂

Corset pas à pas

***

N’oubliez pas que vous pouvez me suivre sur la page facebook
Et aussi jeter un oeil à la boutique de bijoux et accessoires : Le Manège sur la Colline

Projet 1910 : le corset (avec patron)

Je me suis récemment lancé un défi de taille : créer tout un ensemble historique avec pour date l’année 1910. Ce n’est pas du tout l’époque que je préfère, loin de là, et je ne m’y connais vraiment pas question costume de cette période. Voilà pourquoi le défi est grand ! J’ai déjà commencé tout un travail de recherches sur ce sujet et j’en ai encore beaucoup qui m’attend.

J’ai commencé par le corset, forcément. Et là aussi ce n’est pas la période que je préfère… Je suis partie d’un patron historique de corset de 1900 que j’ai adapté aux mensurations modernes, puis j’ai commencé ma première toile avec son lot de défaut à corriger. C’est à ce moment là les problèmes ont commencé (oui ils ont commencé très tôt^^) puisque j’ai perdu le patron original et donc revenir au début pour corriger les erreurs de la toile n’a pas été simple. J’aurais pu laisser tomber et choisir un autre modèle mais c’est celui-là et pas un autre que je voulais, alors j’ai galéré longtemps, très longtemps, et au bout de 4 toiles je suis enfin parvenue à un résultat acceptable. Désolée pour les photos qui sont d’assez mauvaises qualité, j’espère en refaire de meilleurs d’ici peu. Le lacet noir est provisoire, je n’avais pas de blanc sous la main.

corset 1900 (1)

corset 1900 (2)

corset 1900 (3)

Le corset terminé n’est pas parfait, j’ai eu quelques soucis à cause d’un mauvais choix de tissu mais il était un peu tard pour faire machine arrière alors j’ai laissé tel quel et j’ai essayé de cacher un peu la misère ^^ Le placement des baleines est un peu incertain étant donné que je n’avais plus le patron original, mais j’ai comparé à d’autres modèles de la même époque afin d’être le plus proche possible de la réalité (d’ailleurs sur le patron qui suit j’ai corrigé la position des baleines de devant par rapport au modèle fini que vous voyez sur les photos)

Enfin, petit point positif : je me suis largement améliorée pour ce qui est du flossing (les petites broderies aux extrémités des baleines) Je montrerai ça lorsque j’aurais eu l’occasion de faire de meilleures photos.

Donc aujourd’hui je vous propose le patron de ce corset. Il est téléchargeable et prêt à imprimer en taille réelle (fichier pdf, 8 pages)

patron corset 1900

***

Quelques mots au sujet du patron :

Imprimez d’abord la page 2 (décochez l’option « adapter ‘image au cadre ») et vérifiez que le carré test mesure bien 10 cm de côté. Une fois que vous avez tout imprimé, découpez ou pliez le long du cadre intérieur et faites correspondre les repères en bord de cadre.

J’ai laissé la ligne de taille, ce sera plus simple pour vous pour adapter à vos mensurations.

Je n’ai pas fait une grande réduction de taille donc n’hésitez pas à enlever quelques cm. Comme la plupart des corsets historiques il ne couvre pas la poitrine.

Les mensurations sont : poitrine: 98 cm/ taille: 72 cm/ hanches: 98 cm

Quelques conseils pour l’assemblage :

Prévoyez 1 mètre de tissu pour la face extérieure, 1 mètre de doublure et 1 mètre de plus dans un tissu résistant si vous n’utilisez pas de coutil comme doublure.

Sur votre patron pensez à tracer quelques repères d’assemblage, surtout pour les pièces courbes, et n’oubliez pas de les reporter sur votre tissu. Assemblez en premier les pièces 1 et 2, 3A et 3B, 5A et 5B ce sera plus simple. En ce qui me concerne j’ai assemblé entièrement les pièces du tissu, de la doublure et de la triplure, cranté les coutures et j’ai ensuite cousu les 3 couches ensemble.

La suite du projet :

Il me reste à déterminer la coupe de la robe. J’ai beaucoup de mal à me décider mais j’ai déjà sélectionné 3 modèles intéressants. Je me penche déjà sur les patrons, je pense que c’est ça qui m’aidera à prendre une décision.

***

Rejoignez la page Facebook en cliquant ici !

Patron jupe de base (jupe droite)

Chose promise, chose due !

Aujourd’hui je vais vous expliquer comment tracer vous même et à vos mesures le patron de la jupe droite. Ce patron est une base qui pourra vous servir à tracer toutes sortes de jupes. Il vous suffira de quelques petites modifications pour créer tout un tas de modèles différents.

Les mesures à prendre :

Pour faciliter la prise des mesures (surtout si vous êtes toute seule et que vous mesurez sur vous même) il faut nouer un ruban à l’endroit le plus fin autour de la taille, sans serrer.

  • tour de taille (donc là où vous avez noué le ruban)
  • tour de hanches (à environ 9-10cm de la taille)
  • tour de bassin (l’endroit le plus fort des fesses, à environ 20cm de la taille)

Puis en mesurant sur le coté :

  • hauteur entre la taille et les hanches
  • hauteur entre la taille et le bassin
  • longueur totale de la jupe : de la taille jusqu’à l’endroit où vous souhaitez que la jupe s’arrête (je vous conseille de ne pas aller au-delà de sous le genou pour la longueur de cette jupe)

A titre d’exemple je vais utiliser mes mesures pour vous expliquer le tracé du patron :

  1. tour de taille : 74cm
  2. tour de hanches : 96m
  3. tour de bassin (rigolez pas!) : 110cm
  4. hauteur taille/hanches : 10cm
  5. hauteur taille/bassin : 20cm
  6. longueur de jupe : 50cm

Munissez vous de votre cerveau hyper doué en mathématiques, ou à défaut (comme moi) d’une calculatrice et tracez le cadre de construction comme indiqué ci dessous :
patron_jupe_baseCalcul des pinces :

La valeur des pinces représente la différence entre le tour de bassin et le tour de taille. Pour connaitre cette valeur il faut calculer :

1/2 tour de bassin – 1/2 tour de taille = valeur totale des pinces

Voici le calcul avec mes mesures :

(110/2) – (74/2) = 18 cm

Attention ma valeur de pinces n’est pas représentative, j’ai les hanches très larges par rapport à mon tour de taille. La votre devrait être inférieure. Plus vous aurez de différence entre votre tour de taille et celui de bassin et plus la valeur de pince sera grande.

Divisez le résultat par 2 et vous aurez la valeur à résorber en pinces sur le demi devant et sur le demi dos.

Donc avec mes mesures ça devrait donner : 18/2 = 9 cm
Il n’est pas obligatoire de prendre la même valeur pour le dos et pour le devant. Par exemple si vous êtes plutôt cambrée prenez une valeur un peu plus grande au dos (1,5cm de plus maxi).

Pince du devant :

L’axe de la pince du devant se situe à une distance égale au demi-écart de poitrine (en partant du milieu devant) Vous trouverez peut être bizarre de se référer à l’écart de poitrine pour tracer la pince de jupe, c’est en fait pour faire coïncider les pinces de la ligne de taille du corsage et de la jupe pour faciliter la création de robes)

L’écart de poitrine se mesure tout droit entre les seins sans suivre leur courbe, d’un téton à l’autre. Divisez cette mesure par 2. Dans mon cas ça donne 20/2 = 10cm

Tracez cet axe parallèle au milieu devant, en partant de la ligne de taille jusqu’à la ligne de hanches (je n’ai pas noté les noms des différentes lignes sur mon schéma mais je pense que c’est assez clair)

Pince du dos :

Il y a plusieurs manières de placer cette pince mais je vais vous donner la méthode simple. Mesurer la largeur du cadre de demi-dos et divisez cette longueur par 3. Tracez l’axe de la pince parallèle au milieu dos, en partant de la taille jusqu’à environ 4 ou 5 cm en dessous de la ligne de hanches. patron_jupe_baseTracé de la jupe :

On va maintenant répartir les valeurs de pinces entre les pinces devant et dos et la « pince » côté et tracer les courbes de la jupe.

Demi-devant : Référez vous à l’étape calcul des pinces. Pour moi la valeur à répartir est de 9cm. On peut faire dans la simplicité en divisant cette valeur par 2 mais on peut tout aussi bien répartir la valeur autrement. Par exemple je pourrais prendre 4,5 cm pour la « pince » côté et 4,5 cm pour la pince devant ou alors 5 cm pour la « pince » côté et 4 cm pour la pince devant. C’est la 2ème solution que je choisis. (voir schéma) Tracez les pinces en dessinant une légère courbe. Sur le côté descendez en traçant une courbe jusqu’à environ 2 cm sous la ligne de hanches.

Demi-dos : Comme pour le demi-devant, référez vous à l’étape calcul des pinces. Pour moi la valeur est encore de 9cm. En général on créé aussi une « pince » au milieu dos. La valeur de cette pince ne doit pas excéder 1cm. Sur mon patron j’ai décidé de prendre une valeur de 1cm sur cette « pince » de milieu dos, il me reste donc 8cm à répartir sur la pince demi-dos et sur le côté. Pour le côté prenez la même valeur que celle que vous avez prise pour le devant (pour moi : 5 cm) Et pour la pince demi-dos il suffit de prendre ce qu’il reste : pour moi 8-5 = 3cm (voir schéma) Tracez les pinces en dessinant une légère courbe. Au milieu dos tracez un légère courbe jusqu’à environ 5 cm sous la ligne de hanches. Sur le côté descendez en traçant une courbe jusqu’à environ 2 cm sous la ligne de hanches.

patron_jupe_base

Conseil pour les pinces : D’une manière générale la « pince » côté ne doit pas excéder 4 à 5cm. La pince du dos ne doit pas excéder 3 à 4cm et la pince devant 2 à 3 cm (et pour la pince devant je n’ai pas suivi cette règle c’est pas bien…) Si vos valeurs sont supérieures il faudra placer d’autres pinces. Je vous préparerais bientôt les explications pour ce deuxième cas de figure.

La courbe de la taille : sur un vêtement la ligne de taille n’est pas une ligne droite mais une ligne courbe.

Au milieu devant, placez un point de repère à 2 à 3 cm en dessous de la ligne de taille. Pliez votre patron pour fermer la pince (comme vous feriez avec votre tissu) et tracez la courbe de taille en partant du côté jusqu’à votre nouveau point de repère du milieu devant. Dépliez le patron.

Au milieu dos, placez un point de repère à 1 à 2cm en dessous de la ligne de taille puis répétez la même opération que pour le devant.patron_jupe_baseVous souhaitez une jupe taille basse ?

Sur la ligne de côté placez un point de repère à 3cm au dessus de la ligne de hanches. Sur le milieu devant placez un repère sur de la ligne de hanches ou à 1cm au dessus et sur le milieu dos placez votre repère à environ 1 ou 2 cm au dessus de la ligne de hanches. Pliez votre patron pour fermer les pinces et tracez la nouvelle courbe en utilisant vos points de repères. Dépliez votre patron et vous avez une jupe taille basse.

Création d’un modèle :

Ce patron est une base pour vous permettre de créer tous les modèles de jupes que vous souhaitez. Une fois que vous l’avez réalisé gardez le soigneusement et recopiez le à chaque fois que vous voulez l’utiliser, ça vous évitera de devoir refaire tous vos calculs et tracés à chaque fois.

Vous pouvez utiliser le patron tel quel pour créer une jupe droite ou jupe crayon. Il vous suffit d’ajouter les valeurs d’aisances. On m’a récemment demandé ce que c’était alors je vous l’explique : la valeur d’aisance d’un vêtement et ce qui vous permet de pouvoir bouger confortablement, lever les bras, vous asseoir, vous accroupir sans faire craquer les coutures et ce qui fait que vous n’êtes pas saucissonnés à chaque mouvement.

Sur une jupe ces valeurs s’ajoutent au dos et au devant sur la ligne de côté : il faut prolonger les lignes tailles/hanches/bassin de la valeur souhaitée et retracer la courbe du côté. Les lignes de milieu devant, milieu dos et les pinces ne bougent pas.

Pour une jupe ajustée et près du corps (ou pour un tissu stretch) ajoutez 0.5 cm à chaque fois mais dans la plupart des cas je vous conseille d’ajouter 1 cm. Si vous n’êtes pas sûre de vous faites une toile d’essayage. N’oubliez pas d’ajouter les valeurs de coutures avant de couper votre tissu !

Pour une jupe trapèze : séparez le dos et le devant en coupant la ligne de coté. Définissez la longueur que vous voulez pour votre jupe et ajoutez ou recoupez à la bonne taille. Sur la ligne coté élargissez le bas de la jupe en ajoutant plus ou moins 5cm (à faire sur le dos et sur le devant) Ajoutez vos valeurs d’aisances et retracez la courbe du côté, attention à ne pas faire d’angles, votre courbe doit être fluide. Pour l’ourlet de la jupe tracez aussi une courbe, ce n’est pas une ligne droite.

Pour une jupe longue jusqu’aux pieds : séparez le dos et le devant en coupant la ligne de côté. Sur le milieu devant puis sur le milieu dos, prolongez la ligne jusqu’à la longueur voulue. Comme pour la jupe trapèze élargissez le bas d’au moins 30cm (au dos et au devant) Ajoutez vos valeurs d’aisances et retracez la courbe du côté sans faire d’angles, votre courbe doit être fluide. Au bas de la jupe tracez aussi une courbe.

Je vous proposerai bientôt des modèles de jupes qui nécessitent un peu plus de modifications du modèle de base.

***

J’espère que mes explications sont assez claires et que vous arrivez à suivre. Si vous rencontrez un problème ou si je parle chinois n’hésitez surtout pas à me contacter soit en laissant un commentaire, soit via l’onglet « contacter l’auteur »

Et pensez à nous rejoindre Marinette et moi sur la nouvelle page Facebook !